> RÉSIDENCE

> 16 AU 29 MAI 2016

> PRÉSENTATION D’ÉTAPE

> VENDREDI 27 MAI À 20H30

> SAMEDI 28 MAI À 20H30

Reservoir_dogs1.jpg

Auteur : Quentin Tarantino
Metteur en scène /Adaptation : Christophe Chave
Assistante mise en scène : Johana Giacardi
Avec : Sériba Doumbia Pascal Farré Charles Jacob Jean-Noël Lefèvre Olivier Puech Laurent de Richemond Laurent Vignaux
Scénographie : Francis Ruggirello
Musique : Sylvain Blanc
Chargé de production / diffusion : en cours
Gestion / Administration > Archipel Nouvelle Vague

Première réalisation de Tarantino, ce film indépendant compte notamment Harvey Keitel, Tim Roth, Michael Madsen et Steve Buscemi dans sa distribution et introduit dans ses thèmes et son esthétique ce qui deviendra la marque de fabrique de Tarantino : dialogues stylisés, narration non linéaire, références à la pop culture, violence et langage vulgaire.

À la manière d’un huis clos, j’évoquerai alors un spectacle où suspense, horreur et humour sont entremêlés de façon habile pour éviter sans cesse les redondances de violence ou de narration.
Cette adaptation que je propose est un retour aux sources qui s'exerce sous le signe de la renaissance, comme un dynamitage du montage narratif choisi par l’auteur pour retourner à la chronologie logique du film. Une volonté de faire partager la folle trajectoire de chacun de ses protagonistes et que la mise en scène en devienne une jouissance communicative. Celle-ci conservera l'efficacité du film de gangsters mais se doublera d'un exercice d'esprit avec une mise en espace très pure, précise et concise à la fois pour laisser le texte, le langage agir avec la parole des acteurs inhibés par leur personnage.

Je poursuis mon travail de construction d’un théâtre qui interroge aussi sa propre représentation, son organisation. Comme dans les précédentes productions, je convoque des collectivités sexuées d’actrices et acteurs sur le plateau. Les choix des œuvres que je mets en scène contribuent à cette recherche. Cela pousse le spectateur à s’éloigner du pragmatisme de l’organisation sociétale dans lequel il évolue au quotidien. Le théâtre doit permettre cet écart à quiconque y assiste. Ce n’est pas la réalité, mais ce qui est au plateau est vrai.

C’est cette différence de vision qu’il me paraît important de développer. C’est de modifier l’idée du théâtre qui m‘intéresse, de transformer non seulement la réalité en vérité, mais aussi sa perception, son organisation et son intégrité. Il ne s’agit pas là de faire voler en éclats les dogmes et autres poncifs comme on pourrait l’entendre, puéril et sans conséquence, mais bien de défendre la convention du théâtre tout de même, sans laquelle la vérité du plateau, des acteurs, du texte serait difficile à trouver.

 

Contact:

Christophe Chave <lesgensdenface@wanadoo.fr>