PREMIÈRE ÉTAPE DE TRAVAIL
RÉSIDENCE
DU 4 AU 23 JANVIER 2016
SORTIE DE RÉSIDENCE
JEUDI 21 JANVIER A 14H45 (SCOLAIRE)
VENDREDI 22 JANVIER 19H30

 

Mon_petit_poucet_visuel1.jpg

EQUIPE :

Auteur : José Pliya
Metteur en scène : Frédéric Récanzone
Regard extérieur : en cours de distribution
Assistant à la mise en scène : en cours de distribution
Guillaume : Frédéric Récanzone
La mère : Hélène Devaux
Scénographie : Méli-Mélo Production
Costumière : Sophie Rigaux
Créateur son : Sylvain Blanc
Créateur lumière : Christophe Chave
Photographies : fred.rec 

 

C’est bien d’être père qui m’amène à suivre les traces de Poucet.
Je me suis de nombreuses fois questionné sur mon rôle de père. Sans vraiment de repère paternel, il m’a fallu inventer et faire sens.
Bien sûr, aimer, protéger, éduquer mes enfants, mais après c’est le grand flou. Il y a bien la transmission de mes valeurs, mais cela même reste en soi litigieux. Car c’est aussi par certaines valeurs familiales, culturelles et traditionnelles que l’on transmet l’acceptation du joug de l'autorité. Que l’on transmet aussi des valeurs liberticides et rétrogrades engluées dans le patrimoine familial.
J’ai toujours voulu défendre l'idée que ce qui importe de transmettre c’est « l’esprit critique ». Je parle de la force que l’on peut avoir, si l’on pose un regard plus attentif sur ce que l'on fait, ce que l'on voit, ce que l’on perçoit et ce que l’on est. Ce que j’appelle « être sur le qui-vive ». F. Récanzone

Comme une histoire complémentaire au Petit Poucet de Charles Perrault, José Pliya nous offre la version des parents. Ce conte suit pas à pas toute l'histoire du petit Poucet : de l'enfance à l'homme accompli, de la famine à l’abondance, de la réflexion à l'acte.

C’est un projet qui porte la singularité en lui... Le petit Poucet est la figure emblématique de celui qui est petit et faible, et qui triomphe de la force brutale, il est celui qui pense autrement, celui qui est différent. Je parle de la singularité qui nous différencie de l'autre et créé la diversité. La direction artistique de la compagnie a toujours désiré défendre des textes d'aujourd'hui qui soutiennent cette particularité.

Nous voulons porter cette parole auprès du jeune public, car il s’agit d’un éclairage important, d'un autre point de vue sur cette aventure. Par la force poétique et politique de ce texte, nous voulons provoquer encore et toujours la capacité des enfants à comprendre le monde, à être.

Mon_petit_poucet_visuel_5.jpg
 

ABANDONNONS-NOUS NOS ENFANTS AUJOURD'HUI ?

La raison évoquée dans le conte de Perrault au 17e siècle sera la famine, la guerre, la désolation, le profit...

« Mon petit Poucet » de José Pliya raconte comment des parents peuvent délaisser leurs rôles et comment ils peuvent en prendre conscience.
— Sans parler de l’abandon corps et âme de nos enfants, est-ce que nous avons une attention sur ce que nos enfants ingurgitent, que cela soit la nourriture, l'éducation, mais aussi les médias ? Est-ce que nous sommes à l'écoute de leur questionnement sur le monde ?

Ne sommes-nous pas complices d’un abandon éducatif et culturel, quand nous livrons nos enfants aux médias marchands qui manipulent leur capacité à être critique ?

Donnons-nous la force d’être debout et droit dans nos bottes (de sept lieux) celles qui nous rendent responsables et acteurs de nos vies ?

 

Pistes de travail :

La parole sera le centre de mes préoccupations, la langue de Pliya est poétique, est rythmique.

Nous chercherons plusieurs niveaux d'interprétations. Le texte est ciselé de ponctuations ou bien, il se retrouve sans aspérité, comme un flot continu de mots, c'est la mère qui s'exprime avec douceur ou douleur, mais comme un souffle et/ou un cri prolongé venu des entrailles.

Le père ne sait pas parler à son fils, lui dire sa blessure, son erreur, son incapacité à exprimer ses sentiments.

Le père est un incrédule et ne crois pas et n'entends pas les prouesses de son fils, Poucet.

Le père et la mère sont aussi l’ogre et l’ogresse. Ils incarnent le monstre que l'on a tous en nous. Capables de prendre des décisions de courtes réflexions.

Il y a une volonté de dire à qui veut l’entendre, les erreurs faites. Le temps est passé et la famine avec.

Le Poucet est parti... le père part à sa recherche, part à son tour à la découverte du monde. Il pense que son enfant est en danger... il revient bredouille... son fils se débrouille seul.

Mon_petit_poucet_visuel_2.jpg
 

Son et Image

Le père a le besoin de partir de par le monde pour le comprendre et chercher son fils, il entend par-ci par-là des histoires invraisemblables sur Poucet... Lors de son périple, il se rend cruellement compte de la tragédie humaine. Il a vu, il a entendu, il sait, il veut transmettre.

Il se sert pour cela des médias : l'enregistrement (de sons, de paroles, de réflexions), l'image (diapositives, rétroprojecteur).

Il a besoin de cette matérialité pour comprendre, pour accepter et ensuite raconter.

Nous développerons tout un dispositif sonore et lumineux, au service des parents, dans leur démarche de raconter l'histoire incroyable de Poucet.
À partir de sons enregistrés, de bruitages faits en direct sur le plateau. La mise en son donnera la possibilité au public de se repérer dans l’espace de l’histoire. Nous travaillerons aussi la démultiplication des sources sonores, afin de jouer sur la matière pour lui donner une épaisseur physique et ludique. Pour donner une perspective au son, du lointain à la face.

Nous développerons aussi grâce à des rétroprojecteurs et projecteurs de diapositives ; un univers fantasmagorique fait d’images découpées, des personnages surgissant du rayon lumineux, en s'amusant sur la surdimension et le rétrécissement des objets magiques (les bottes de sept lieux), la multiplication (des cailloux), par l'action de la projection.
Nous utiliserons la lumière de façon à ce qu'elle révèle des espaces, des personnages, des objets, des volumes apparaissant/disparaissant. L’utilisation de la lumière, comme un chemin à suivre, celui qui nous accompagne à nous-mêmes.
Par ces choix techniques, nous voulons développer un univers « sensible » sonore et lumineux.

 

 

 

Blog : http://zonecie.wix.com/zonecompagnie
Facebook : https://www.facebook.com/Zone-et-compagnie

Contact > Zone et Compagnie > Mail : zonecompagnie@gmail.com

Administration > Mail : adm.zoneetcie@yahoo.fr